Transport à la voile de Nantes à Roscoff

En pleine polémique sur l’écotaxe, en Bretagne, on transporte des marchandises à la voile. La TOWT (TransOceanic Wind Transport) – Transport à la voile organise la deuxième édition d’un transport de marchandises à la voile autour des côtes de Bretagne, du 16 novembre au 4 décembre 2013.

Transport à la voile – TOWT
De Nantes à Roscoff Aller/Retour
Entre vins et oignons

16 novembre – 4 décembre 2013 (selon la météo)
Lorient, Nantes, Lesconil, Plougastel-Daoulas, Roscoff

Le Biche, thonier à voile de 22 mètres, effectuera un tour de Bretagne, de Nantes à Roscoff avec plusieurs dizaines de tonnes de marchandises qui sont commercialisées au fil des escales, à Lorient et à Brest notamment. Ce transport à la voile est organisé par TOWT avec le soutien du Conseil Régional de Bretagne, dans le cadre du dispositif de modernisation de l’offre des voiliers de Bretagne, et à  l’initiative d’Ingalañ Bro Brest, association bretonne de commerce équitable.

Partant de Lorient, le navire chargé de conserves de légumes ralliera Nantes, où des vins du Muscadet seront embarqués, pour rejoindre Lesconil, puis la métropole brestoise et Roscoff. Des oignons rosés et des échalotes seront chargés dans le port léonard, à destination des réseaux de magasins et de partenaires des régions brestoises, lorientaises et nantaises. Dans un esprit de cohérence, tous les produits sont issus de l’agriculture biologique et font l’objet d’un commerce équitable.Cette « véritable expérience bretonne » de transport de fret sur un superbe voilier traditionnel de travail est ouverte à tous.Réservations : Embarquez sur Le Biche !

Image

Charrettes roumaines, Europe et viande bovine

Sans faire de dissertation sur le sujet, voici deux questions que je me pose en écoutant la radio actuellement :

1)Pourquoi n’y a-t-il pas de pistes carrossables pour les charrettes roumaines ? (la piste « cyclable » de la charrette)

2)Pourquoi les hypermarchés ? voir l’article Nantes paradis du supermarché

Pour vous aider à répondre, un livre à lire (ci-dessous) et un pays à visiter: la Roumanie, le tout avec un petit verre de Tsuica

Les sociétés traditionnelles au secours des sociétés modernes [Broché]de Sabine Rabourdin

Disponible à la médiathèque Jacques Demy à Nantes


Transport et commerce équitables en Bretagne

TOWT et le groupe local Ingalañ Bro Brest coopèrent pour une première opération bretonne de transport à la voile et de commerce équitable Nord-Nord. L’opération, prévue à partir du 12 septembre 2012, portera sur les échanges Brest, Auray (Arradon) et Nantes (Chantiers de l’Esclain) avec le zulu Leenan Head.

A chaque escale, des conserves variées, potagères ou de poisson, des biscuits, du pain d’épice, du savon, du jus de pomme et du vin vous seront ainsi proposés. La commande en ligne est obligatoire. De plus, il est possible d’embarquer pour une ou plusieurs étapes, afin de partager cette expérience humaine avec l’équipage.

Calendrier :
Brest : 12 – 13 septembre
Arradon : 15 – 17 septembre
Nantes : 18 – 19 septembre
Arradon : 23 – 24 septembre
Brest : 28 – 30 septembre

Cette initiative bretonne, de lien entre des pays historiques, entre l’Argoat et l’Armor, entre la terre et la mer, correspond également à une mise en avant d’un mode de transport sans pétrole, initiateur d’une vision locale de transition énergétique. Cette opération a pour but d’anticiper le changement, dès maintenant, avec une consommation locale de produits respectueux de l’environnement, tout en développant des échanges en transport à la voile, c’est-à-dire en s’émancipant des énergies fossiles.

TOWT et Ingalañ sollicitent plusieurs acteurs déterminants : les producteurs et transformateurs en conduite AB, les Groupements de l’Agriculture Biologique, et des magasins, type Biocoop ou épicerie alternative.

Commandez en ligne

Les commandes seront confirmées après envoi du chèque de règlement à l’ordre de « David Derrien – Ingalañ Bro Brest », à envoyer impérativement avant le 11 septembre(adresse d’expédition : David DERRIEN, 4 rue neuve 29470 Plougastel-Daoulas – tel : 06 71 88 76 14)

Contact Groupes Locaux pour livraisons :
Nantes coord.naoned@ingalan.org
Auray bro-an-alre@ingalan.org

Contact TOWT : info@towt.eu / 06 69 70 37 97

Retrouvez le bon de commande en ligne ici


Où trouver du pain gluten free à Nantes ?

Trouver du pain et autres céréales sans gluten relève aujourd’hui du parcours d’un combattant anti-agro-industriel. Au pays des boulangeries faut pas rêver et du côté des ventes de sandwich à emporter, encore pire (alors qu’en Angleterre par exemple, c’est monnaie courante – essayer Nantes ou même Paris avec cette application).

Attention aux boulangeries dites « bio » qui parfois n’ont qu’un rayon et ne le disent pas !

La fabrique « Nature et Compagnie » est spécialisée dans les produits sans gluten et biologiques. Implantée tout à côté dans le vignoble nantais, à Vallet (44), elle produit entre autres du pain, pain brioché, biscuits et gâteaux secs, pain de mie, madeleines, cakes et corn flakes etc… Ce type de produits cumule donc le bio et le la proximité (locabiovore !)

A commander sur le net nature&cie ou en vente dans la plus part des magasins bio de Nantes.

Pour faire simple, il n’y a que dans les supérettes biologiques et sur le marché de Talensac que vous aurez un large choix de produits sans gluten (pain, céréales, biscottes ou cracottes, biscuits pour enfants etc…)

Et vive le Gluten Free !


Cuisiner sans anti-adhésifs toxiques

Après quelques recherches dans les magasins de cuisines nantais, nous avons finalement opté pour des poêles en fer, sans revêtements potentiellement toxiques.
 

Communiqué de Presse PFOA – société DuPont (8 octobre 2009)

Jeudi, 08 Octobre 2009 14:31
Le RES salue la décision de retrait du PFOA par la société DuPont 

Le Réseau Environnement Santé se réjouit de la décision prise par la société chimique DuPont de retirer le PFOA (Acide PerFluoroOctanoïque) des produits perfluorés utilisés sous la marque Téflon.

Le RES avait lancé l’alerte la semaine passée, lors d’une conférence de presse, sur les risques liés au PFOA. Cette substance provient de l’utilisation des revêtements d’ustensiles de cuisine de type Téflon, des produits anti-tâches et anti-salissures. Elle imprègne 98 % des Américains, donc vraisemblablement un pourcentage similaire de Français.

Les dernières études montrent des effets chez l’homme : baisse de la qualité du sperme chez les jeunes Danois les plus imprégnés, ce qui les met à la limite de la fertilité, et baisse de la fécondité chez la femme.

Contrairement à ce qu’affirme la société DuPont, il s’agit là de preuves fortes d’un effet chez l’homme, lesquelles sont, de plus, cohérentes, avec les données observées chez l’animal.

Il est nécessaire maintenant que l’ensemble des industriels prennent une décision similaire à celle de la société DuPont. Cette décision de la société DuPont justifie encore plus les critiques faites par le RES à l’expertise conduite en 2009  par l’AFSSA, qui concluait à une absence de risque.

Le RES réaffirme sa demande d’une expertise conduite sur un mode inter-agence, dans la mesure où la question du PFOA, et plus largement celle des composés perfluorés, est à la fois un problème de santé et d’environnement.

Ces substances ont en effet non seulement contaminé l’espèce humaine, mais tout l’écosystème. Le PFOA est retrouvé dans 97 % des échantillons relevés dans les rivières européennes selon une étude parue en 2009.

Les Ministères en charge de la Santé et de l’Environnement doivent annoncer un plan de gestion de ce risque, notamment en ce qui concerne l’information du public sur l’arrêt des anciens matériels de cuisine susceptibles de contaminer la nourriture par le PFOA.

Source : www.reseau-environnement-sante.fr

Une petite marque au passage :
De Buyer, fabrication française :
POELE MINERAL : le fer est un matériau 100 % naturel garanti sans revêtement ni PFOA ou PTFE (Téflon)
QUALITE : haute températures. Permet la réaction de Maillard pour un meilleur goût.
TRADITION : design authentique de la coupe « lyonnaise » Produit fabriqué en France depuis 1830 symbole de la gastronomie française.
CULOTTAGE
: plus la poêle est utilisée, meilleure est la cuisson. Plus elle est noire, moins elle attache.



No Bisphénol A

Le Bisphénol A ?

L’un des toxiques les plus préoccupants à l’heure actuelle, selon certains toxicologues, il s’agit d’un « perturbateur endocrinien »

C’est celui des biberons.

On le trouve dans les emballages plastiques alimentaires (grandes bouteilles d’eau, conserves, cannettes, les biberons donc), l’électroménager de cuisine (bouilloires, cafetières) mais aussi les CDs, certains meubles de bureaux, les tickets de caisse, les pare-chocs des voitures, les lunettes de soleil. Comment le repérer ? grâce à son « code recyclage ». C’est le petit triangle à trois flèches situé au dos ou au bas des produits et qui contient un petit numéro.

Les numéros indicateurs de la présence de bisphénol – et sont donc à éviter – sont : ( source : Réseau environnement santé)

le 7 (autres plastiques)

le 3 (polychlorure de vinyle)

le 6 (polystyrène)

La priorité, en ce qui concerne notre exposition à ce polluant : les contenants alimentaires. En gros, tant que l’on ne mange pas les tickets de caisse ou les pare-chocs de voiture, l’exposition au BPA est plutôt secondaire.


Qualité de l’eau du robinet à Nantes

Vu le reportage sur France 3 « Du poison dans l’eau du robinet »,  dans lequel la réalisatrice Sophie Le Gall dresse une carte de France des pollutions de l’eau potable : pesticides, nitrates, aluminium et  radioactivité  etc… pouvant provoquer entre autres des cancers.

Le mérite du reportage est d’attirer l’attention des consommateurs sur la qualité de l’eau à la sortie de leur robinet. En effet, la qualité de l’eau est inégale selon les régions, les villes, les villages… La réalisatrice encourage en ce sens les gens à s’informer auprès de leur mairie ou sur le site internet du ministère de la Santé sur la qualité de l’eau qu’ils boivent au quotidien.

Les lacunes du sujet tiennent à l’absence d’information sur l’exposition globale des populations par les pesticides par exemple. Si l’eau contient des pesticides, la quantité de toxiques ingérés sera largement plus importante en consommant des fruits et légumes agro-industriels. Rappelons l’exemple de la pommes qui subit 27 traitements de pesticides en moyenne (Source Agreste)

L’eau distribuée à Nantes est pompée dans la Loire. Et oui les nantais boivent la Loire.

Selon le site internet de l’agglomération, l’eau pompée au niveau de Mauves-sur-Loire, bénéficie d’un traitement complet à l’usine de La Roche pour être rendue potable, avant sa distribution sur le réseau public. Aussi, les pesticides présents dans la Loire sont retenus sur des charbons actifs. L’eau distribuée aux Nantais semble ainsi dépourvue de ces toxiques.

Composition moyenne de l’eau de Nantes – années 2008, 2009, 2010 et 2011

Dureté 13°F 13,35°F  13°F                        15°F
       
Fluor 0,014 mg/l < 0,1 mg/l  0,04 mg/l                 0.02mg/l
       
Aluminium 0.014 mg/l 0,013 mg/l  0,017 mg/l               0.021mg/l (valeur limite à 0,200 mg/l)
       
Nitrates 12 mg/l 11,59 mg/l  13 mg/l                    11mg/l      (limite à 50)
       
Bactériologie 100% conformité 99,2 % conformité  100 % conformité     100 % conformité
       
Pesticides 100% conformité 100% conformité  100 % conformité     100 % conformité
 

Source : résultats de la qualité de l’eau distribuée à Nantes sur le site de l’agglomération

Et si vous voulez éviter l’aluminium, arrêtez le Coca en canette !