Propagande NDDL

Reçu par la poste, un dépliant édité par l’association « oui à l’aéroport de Nantes Atlantique à Notre Dame des Landes »

L’Aéroport du Grand-Ouest est un élément d’un aménagement du territoire cohérent et indispensable pour le développement économique de nos régions. C’est un projet d’utilité publique, qui contribuera à créer des emplois et nous permettra d’exister au cœur de l’Europe et du monde.

Exister ?

Quelqu’un peut nous dire avec quel argent cette association a pu éditer ces pages de pure propagande en papier glacé ?

En fait les questions suivantes méritent une réponse a faire figurer sur ces dépliants :

– combien d’exemplaire
– coût de la campagne « d’information »
– qui paye cette campagne

Je n’avais pas encore d’autocollant non à l’aéroport sur mon vélo, mais promis, là je m’y colle.


Copenhagenize classe les villes qui aiment le vélo

Nantes en cinquième position. Derrière Amsterdam ok mais devant Berlin ? ben les gars il y a encore du boulot !
Le rapport succinct du Copenhagenize :

Nantes en 5ième position

Nantes en 5ième position

The Copenhagenize Report
Right behind Bordeaux is another French city making a surprising appearance in the Top 20. Nantes. If there is one city in Europe that is taking a serious look at a changing the game, it’s Nantes. Enormous political will is key to the paradigm shift in the city and the metro area. While positive political signals are vital, let’s not forget that the city will spend €40 million on cycling between 2009 and 2014 and have increased their bicycle infrastructure to almost 400 km.

The modal share in the Métropole (metro area) rose from 2% to 4.5% between 2008 and 2012 and it has surpassed 5% in the city itself. Nantes was the first city in France to allow right turns on red for bicycle users. A great bike share system and subsidies for cargo bike purchases also boost Nantes’ ranking and gave them impressive bonus points.

The City is the « Green Capital of Europe 2013 » – which means absolutely nothing to most of us, but the City will also host the 2015 Velo-City Bicycle Conference. The point being their are keen to profile themselves and commit to change.

Copenhagenize Fixes
So you’re talking the talk, Nantes. You’re also starting to walk the walk but what will define the liveability of the city is how far you’re willing to go. Your goal of 15% modal share is great and you’re on your way. You are, however, still a « work in progress » so maintaining the political will and investment is incredibly important. Expand your infrastructure network – including more international best practice and take traffic calming measures seriously.

Et en parlant des « bonnes pratiques internationales », ailleurs le vélo est l’ami du piéton et n’a pas peur des voitures : voyez un peu l’aménagement ! mais où a été prise cette photo ?

Copenhague


Qualité de l’air à Nantes

Depuis le week end dernier, Nantes, (et la Loire-Atlantique, et la Région…) subit un épisode de pollution atmosphérique par les poussières. Les concentrations relevées par l’association de mesure en charge de la surveillance de la qualité de l’air sont supérieures au seuil d’information de la population.

Cet épisode s’explique notamment par la conjonction de conditions atmosphériques stables et propices à l’accumulation de polluants (beau temps et froid) et les émissions de combustion (chauffage urbain, chauffage bois individuel) et  les transports (voitures, bus, train etc…). La période hivernale est donc typiquement liée aux dépassements de seuils pour les poussières (source www.appa.asso.fr).

Comment être tenu informé de ces épisodes de pollution urbaine, s’en protéger et comment en réduire l’importance ?

Le site de l’association de mesure Air Pays de Loire permet l’inscription à un liste de diffusion pour recevoir les alertes  www.airpl.org

Le site Foglo, développé par des Lycéens nantais, est actualisé tous les jours sur l’indic atmo (échelle de 1 à 10)

Enfin, votre vélo permettra de réduire les émissions de gaz d’échappement en ville, notamment des voitures diesel, tous les jours de l’année.


Participer à Open Food Facts

COMPACT NANTES PARTICIPE,

En fait j’avais commencé à lister les produits fabriqués localement (pas seulement alimentaires cela dit) et j’ai découvert cette base de données en mode wiki :

Open Food Facts est un projet collaboratif pour une meilleure alimentation : les étiquettes sont décryptées, les additifs et allergènes démasqués, sur les produits du monde entier.Grâce à la participation de tous les internautes volontaires qui participent à cette immense base de données des produits alimentaires, découvrez le dessous des étiquettes des produits qui emplissent chaque jour votre panier. Contribuez vous aussi à une meilleure connaissance mondiale de l’alimentation : inscrivez-vous et ajoutez très simplement vos produits quotidiens avec une photo, les ingrédients, la composition nutritionnelle et la teneur énergétique affichée par les fabricants sur les étiquettes, et le lieu de fabrication !

Open Food Facts est une base de données libre et ouverte. Utilisez-la vous aussi, partagez-la pour une plus grande diffusion favorable au bien-être de tous !

Les données servent également à alimenter la carte des produits fabriqués près de chez vous. Les données des produits alimentaires proviennent de la base collaborative, libre et ouverte Open Food Facts. Le lieu de production est identifié grâce aux codes emballeurs qui figurent sur les emballages et étiquettes des produits.
cestfabriquepresdechezvous_carte_logo

Charrettes roumaines, Europe et viande bovine

Sans faire de dissertation sur le sujet, voici deux questions que je me pose en écoutant la radio actuellement :

1)Pourquoi n’y a-t-il pas de pistes carrossables pour les charrettes roumaines ? (la piste « cyclable » de la charrette)

2)Pourquoi les hypermarchés ? voir l’article Nantes paradis du supermarché

Pour vous aider à répondre, un livre à lire (ci-dessous) et un pays à visiter: la Roumanie, le tout avec un petit verre de Tsuica

Les sociétés traditionnelles au secours des sociétés modernes [Broché]de Sabine Rabourdin

Disponible à la médiathèque Jacques Demy à Nantes


Habitat groupé participatif à Bottière Chénaie

 L’Habitat Groupé rassemble les personnes qui veulent sortir des solutions individuelles de logement et concevoir collectivement des habitats groupés préfigurant des éco quartiers.

Le projet d’habitat groupé participatif  se situe à Bottière Chénaie à Nantes, dans l’écoquartier. La livraison des logements était prévue pour la rentrée 2013.

1. Le projet :

6 logements groupés en accession collective en R+1 et R+2, niveau BBC. Structure ossature bois avec séparation et murs de refend béton au RDC.

Espaces partagés : buanderie, atelier/local rangement, salle commune modulable avec chambre d’amis partagée, greniers

Places de parking en sous terrain attenant

Lieu : 48 rue des Collines dans l’éco quartier de Bottière Chénaie. Parcelle petite (800 m2), mais espaces verts publics et jardins familiaux. Station tram Pin Sec à 200 mètres.

Coûts moyens au m2 habitable (estimatif en phase permis de construire) : 2 400 euros TTC livrés.

Statut juridique : société civile d’attribution (SCIA) avec possibilité des prêts conventionnés et maintien des aides sociales (prêt à taux zéro, PAS, APL).

Les sociétaires sont considérés comme des acquéreurs.

Maîtrise d’oeuvre : Michel Bazantay et Boris Nauleau, architectes DPLG.

2. Le logement :

T3 de 68m2 avec terrasse situé au 1er étage ; l’organisation interne du logement est potentiellement révisable

Coût de sortie estimé : 179 950 TTC (coût maxi), comprenant une quote part des espaces communs mutualisés

Capture

L’écoquartier Bottière Chénaie à Nantes


La vie à la campagne ?

Comme quoi, TEDx ça m’inspire, c’est fait pour ça d’ailleurs,

Dans les hameaux à la campagne, loin de toutes zones commerciales, (comme ils ont de la chance) voici comment concocter de bonnes relations de voisinage :

– avoir de bons voisins, un dizaine,  (mieux : les choisir avant c’est possible ?)

– mettre en place un système d’autopartage avec réservation en ligne

– développer, dans un local technique commun par exemple, une chaufferie bois collective ou autre système de production de chaleur

– pour les besoins de fournitures électriques, souscription collective à ENERCOOP (voir la commune de TREMARGAT dans les côtes d’Armor)

– réaliser des travaux d’isolation sur les maisons et prévoir un chantier commun pour réduire les coûts

– dans le local technique, une installation collective de laverie pour le linge

– un local poubelles avec système de tri intégré et un composteur collectif

– qui dit composteur dit : jardin potager partagé, avec distribution collective

– créer un lieu de dépôt AMAP pour les reste des aliments

– promouvoir la démarche et recevoir la visite de plein de gens

IMG_0721

Système de lavage du linge dans un village d’Europe de l’Est (jamais invités au TEDx j’imagine…)  l’installation est archaïque mais le système collectif est surprenant