Doucement sur les médicaments

La médecine a utilisé depuis les temps les plus anciens les plantes comme source de médicaments. Leur utilisation a longtemps été guidée par la tradition et le savoir faire.

Les plantes, une fois analysées, ont livré une multitude de formules chimiques qui servirent de base à la confection de nouveaux médicaments. L’ère de la chimie moderne débutait. La plante médicinale fut rapidemant délaissée. La pharmacie a supplanté l’herboristerie

Aujourd’hui, les sociétés modernes sont confrontées à une surconsommation de médicaments.

Et les Français en consomment plus que les autres. La « surconsommation » est ciblée sur certains produits phares, notamment pour les pathologies du quotidien. Les médicaments, de loin les plus consommés en France, sont les antalgiques et les antidouleurs.

Revenir à une médecine plus « douce » ?

La médecine est plurielle. Elle l’est de plus en plus. Peut-être devons-nous moins médicaliser nos petits troubles quotidiens mais s’agissant du cancer, de la maladie d’Alzheimer, de la maladie de Parkinson, des infections virales, etc. des thérapies efficaces parce qu’agressives sont nécessaires. Distinguons les troubles du quotidien et les maladies les plus sévères – Claude Le Pen, professeur d’économie de la santé à l’université Paris-Dauphine | LEMONDE pour Le Monde.fr | 16.04.11 | Le Monde Magazine « Médicaments une passion Française »

Aujourd’hui, les plantes médicinales peuvent être une réponse à ces troubles du quotidien. En effet les plantes médicinales utilisées en phytothérapie proposent d’aborder le traitement de manière plus globale et moins agressive, aussi simplement qu’en buvant une tisane.

Cet hiver, visitez les Herbes du Château à Nantes Herboristerie 47 rue de Richebourg