Achat de biberons sans Bisphenol A (BPA)

André Cicolella est venu à Nantes parler d’un sujet qui lui tient à coeur, les effets sanitaires du Bisphenol A (BPA). Le toxicologue a déjà gagné quelques batailles sur ce sujet, et à l’écouter, il apparait idiot de ne pas faire tout de suite ce que les autorités nous demanderont dans 10 ans, lorsque nos bambins seront ados.

Alors, c’est quoi le problème du BPA  M’sieur Cicolella ?

Bisphenol A (BPA) agit comme un perturbateur endocrinien et est impliqué dans des affections aussi variées que les problèmes de reproduction, l’obésité, les cancers du sein et de la prostate, le diabète, les dysfonctionnements thyroïdiens et les problèmes d’attention chez les enfants. L’exposition en bas âge peut augmenter une prédisposition aux cancers en affectant la programmation génétique du développement des individus. Source http://www.reseau-environnement-sante.fr

Ah ouais quand même ?

Le lendemain, nous voici à la pharmacie, à faire un de nos premiers achats neufs depuis le lancement du Compact en janvier dernier : 2 Biberons sans BPA à 7€ chaque.

Voilà une conférence efficace !

Publicités

Liste pour le poissonnier

Acheter du poisson. C’est compliqué. Et s’il y a bien une exception problématique à notre régime alimentaire (auto-production / local / biologique) c’est bien les produits de la mer. A Nantes, les étals des poissonniers regorgent pourtant de produits de premier choix et il semble difficile de s’en passer. Seulement, sans étiquette « biologique » et sans informations précises sur les lieux de pêche (ANE, GG, MN etc…) ni les types de pêches (gros bateaux, petits bateaux…) consommer du poisson, sans compromettre les intérêts écologiques que notre action est censée protéger, relève du travail de scientifique.

Nous avons donc préparé une petite liste de course pour acheter du poisson

 

Celle-ci a pour but de consommer du poisson non surpêché. En effet, d’après le WWF, 75% des stocks de poissons commercialement exploités dans le monde sont surpêchés ou menacés de surpêche. La consommation des produits de la mer et la pression exercée sur les espèces et les milieux sont en constante augmentation.

La liste suivante provient de la sélection WWF des produits de la mer à privilégier. A laquelle nous avons soustrait les pêches très éloignées (patagonie, Alaska, Pacifique…) pour ne conserver que les espèces pêchées sur les côtes françaises ou européennes.

ANE : Provenance Atlantique Nord Est
GG : Provenance Golfe de Gascogne
M : Provenance Manche

Araignée GG/M

Bar de ligne GG/M (voir le site pointe de bretagne sur le bar de ligne) le bar de chalut est à éviter.

Crevette grise M

Dorade grise de ligne GG/M

Hareng ANE (Omega 3)

Huître France

Lieu Jaune de ligne GG/M

Maquereau ANE (Omega 3)

Moule France

Sardine ANE (Omega 3)

Sole d’Hastings Angleterre Voir le site Marine Stewardship Council msc.org

Tacaud GG/M

Thon germon de ligne GG

Tilapia Europe

Tourteau GG/M

Truite Europe

Turbot Europe

Signalons en parallèle que le patrimoine gastronomique de la région (référence : Patrimoine gastronomique de Loire-Atlantique HERSCHER 1998 – médiathèque J. Demy) compte quelques-unes des espèces dites « à éviter » ou à consommer « avec modération » dans la sélection WWF :

Civelles et anguilles, Europe

Coquille Saint Jacques, Pays divers

Homard, M/GG

Langoustines, ANE


Slow food au Lieu Unique

Les Ateliers du Goût reprennent cette année, un jeudi par mois.
Ces ateliers offrent l’opportunité de dégustations guidées, en présence de producteurs et d’experts de l’alimentation, dans l’objectif d’explorer, de s’interroger et d’expérimenter des goûts de produits qui peuvent paraître communs.
Cette année deux ateliers portent sur la découverte de deux races régionales d’animaux domestiques : la vache nantaise et le mouton des Landes de Bretagne.
A travers ces deux rendez-vous, l’accent est mis sur la sauvegarde des races animales qui avaient failli disparaître dans la seconde moitié du 20ème siècle dans les Pays de la Loire. La variété des plaisirs de la table va de pair avec la défense de la biodiversité.

Le mouvement international Slow Food met l’accent sur les liens étroits qui existent entre politique, agriculture, environnement et culture. Slow Food allie plaisir et nourriture avec conscience et responsabilité sociales. Les activités du mouvement et de ses associations locales, les Convivium – convivialité en latin – visent à sauvegarder la biodiversité dans notre alimentation, à diffuser l’éducation gustative au travers des Ateliers du Goût et à relier les producteurs d’aliments aux consommateurs.

BANDEAU8GOUT

Programme :

Jeudi 8 octobre 2009 : Les variétés anciennes de tomates en compagnie d’un maraîcher bio de la région nantaise

Jeudi 5 novembre 2009 : les couleurs de thé en partenariat avec le club des buveurs de Thé de Bretagne – Pays de Loire

Jeudi 3 décembre 2009 : La bière artisanale

Jeudi 14 janvier 2010 : La vache Nantaise

Jeudi 11 février 2010 : Les légumes racines avec la participation d’un maraîcher nantais

Jeudi 25 mars 2010 : les poivres avec le chef Olivier Roellinger

Jeudi 29 avril 2010 : le mouton des landes de Bretagne autrement connu sous le nom de  » tondeuse écologique »

Tarifs par atelier : 8 euros / 5 euros pour les adhérents Slow Food et les abonnés du lieu unique. 19 h – 20h 30