Désencombrement merci freecycle et vive RRFM !

L’heure est au désencombrement. Après avoir entassé et mangé du foin pendant plusieurs hivers, l’arrivée des premiers rayons du soleil donne envie d’ouvrir en grand les fenêtres et de vider la maison des innombrables objets qui l’encombrent : journaux, magazines, cartons, meubles, ustensiles et appareils de cuisine, pot de fleur sans fleur, livres inutiles, cd & dvd, tableaux, JOUETS, lampes cassées, vêtements, chaussures etc…

Sur les pas des spécialistes du réseau Compact France (merci Nathalie) et grâce à quelques ressources locales, le désencombrement est désormais lancé. Il apparait en effet judicieux de profiter d’une période « sans achat » et donc sans nouvelles entrées d’objets dans le logement pour procéder au videment de la maison.

Un objectif : vider la maison pour l’aérer, l’alléger, y circuler sans problème, mieux respirer…

De la méthode : procédons doucement mais sûrement, pièce par pièce, à l’aide de la technique bien connue des 3 cartons 1 sac poubelle. Les cartons sont estampillés « ici », « ailleurs » et « dehors » le sac poubelle sert au reste (pensez à trier les déchets). Les objets rangés dans « ici » auront vocation à retrouver leur place initiale, le carton « ailleurs » permet de sortir de la pièce des choses destinées à un autre lieu de rangement tandis que « dehors » signifie … « dehors ».

Pour cette dernière catégorie d’objet, utilisons Freecycle.

Freecycle est un mouvement international (né aux USA) dont l’objectif est de favoriser le don et la réutilisation d’objets pour éviter leur mise en décharge. Les utilisateurs du réseau proposent gratuitement des objets via une liste de diffusion et ces objets sont récupérés par d’autres utilisateurs. Des modes d’emploi rappellent qu’il ne s’agit pas de troc ni de marché d’occasion. En gros il n’y a pas de négociations sur Freecyle. Les objets sont donnés.

Il s’agit d’un système de don local, il n’y a généralement pas d’envoi d’objets mais une remise en main propre. Les groupes sont donc rattachés à une zone géographique restreinte. Et devinez quoi ? Nantes a son réseau Freecycle.

Un jour peut être, aurons nous la chance d’avoir notre really really free market à Nantes (RFFM) traduisez « marché vraiment vraiment libre et gratuit », sur les traces du Compact de San Francisco. Ce mouvement est la déclinaison « plein air » de Freecycle avec le slogan No money – No Barter – No trade – Everything is FREE! (pas d’argent, pas de troc, pas de commerce, tout est gratuit).

Really really free market à San Francisco

Really really free market à San Francisco

Sur le site www.reallyreallyfree.org on peut lire « Lancez votre propre RFFM. Un jour, nous voudrions les voir tous reliés entre eux sur ce site. D’ici là, essayer d’en trouver un dans votre coin. S’il n’y en a pas, lancez le ! très facile ! Trouvez un lieu, fixer une date, et amener le monde !«